Select Page

PORTRAIT DES DIFFÉRENTS TYPES DE LOGEMENTS DANS LA MRC D’ABITIBI

COMMUNAUTÉ– Le comité logement d’Amos région rend public son portrait portant sur les différents types de logements présents dans la MRC d’Abitibi. Dans le cadre de la tournée sur le logement social qui a eu lieu en janvier 2016, plusieurs questions ont été formulées en lien avec les différents types de logements disponibles. Le comité se devait donc d’informer les intervenants et la population sur le sujet.

Non seulement ce document permettra aux intervenants de mieux orienter les gens à la recherche de logement, mais la population sera également interpellée, puisque le comité entend lui donner rendez-vous le 5 novembre prochain à 18h à la salle biblio de la bibliothèque municipale d’Amos.

Dans le cadre de ces rencontres, des informations seront transmises pour permettre aux gens de bien comprendre ce qu’est un logement privé, une habitation à loyer modique (HLM), un logement social, un logement communautaire, une coopérative d’habitation, un programme de supplément au loyer… Comment faire pour voir son nom inscrit sur une liste d’attente, à qui s’adresser… Ce sont toutes des questions fondamentales lorsque vient le temps de se trouver un logement, particulièrement pour les gens en situation de pauvreté. Malheureusement, on constate qu’Amos détient le plus haut pourcentage d’augmentation du prix du loyer en région, avec 47 % d’augmentation depuis 2003. Pour les gens démunis, il est donc nécessaire, plus que jamais qu’il y ait des logements abordables pour combler leurs besoins et que des informations soient transmises pour leur permettre d’y arriver.

Selon Rose-Anne Mercier, directrice du Groupe d’entraide aux aînés « Outre le fait de dénoncer les impacts de la crise de logement qui sévit depuis plusieurs années, il nous importait de donner des moyens concrets aux intervenants et aux gens pour ainsi leur permettre de s’adresser aux bonnes personnes, dans les bons programmes. Déjà, être à la recherche d’un logement n’est pas chose simple, si en plus lors de la recherche d’un toit, on nous réfère d’un endroit à l’autres, s’est d’autant plus épuisant »