La CSN lance sa campagne «Vous êtes les services publics. Merci» en Abitibi-Témiscamingue

(Abitibi-Témiscamingue, le 14 février 2019) – À l’occasion de la Saint-Valentin, des organisations affiliées à la CSN ont lancé à Amos le volet régional de la campagne «Vous êtes les services publics. Merci»  afin de rendre hommage aux femmes et aux hommes qui travaillent en éducation, dans la santé et les services sociaux ainsi que dans les organismes gouvernementaux.

Ces organisations de la CSN ont donc participé à l’opération distribution de cœurs en chocolat afin d’aller à la rencontre des travailleuses et travailleurs de la région et de pouvoir leur dire merci de vive voix. « Nous souhaitons rappeler, par notre campagne, que ce sont les tâches accomplies au quotidien par les travailleuses et les travailleurs des services publics qui permettent à ceux-ci d’exister. Dans un contexte où le secteur public a fait l’objet d’importantes compressions budgétaires et où la pénurie de main- d’œuvre est de plus en plus criante, la prestation des services publics n’est pas aisée. Il n’est donc pas exagéré de dire que les travailleuses et les travailleurs font tous les jours de véritables petits miracles », a souligné Félix- Antoine Lafleur, président du Conseil central de l’Abitibi-Témiscamingue – Nord-du-Québec (CCANTQ-CSN). Pour sa part, la vice-présidente régionale de la FSSS-CSN, Annick Trottier, ajoute : « malgré l’épuisement des travailleuses et des travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux dans ce contexte de coupures, ces derniers continuent, jour après jour, de donner des services à la population avec des conditions de travail particulièrement difficiles depuis quelques années. Il est plus que temps de reconnaître la valeur inestimable qu’ils représentent pour nos services publics et pour la population. »

« Cette campagne, lancée maintenant en région, se veut une action qui trouve écho partout en province pour tout le secteur public et les organismes gouvernementaux. Nous sommes particulièrement fiers aujourd’hui de joindre notre voix à celles des autres régions du Québec pour saluer le travail accompli au quotidien par ces milliers de travailleuses et de travailleurs de tous les secteurs d’activités touchant les services publics », de poursuivre les porte-parole régionaux.

Des impacts concrets sur la vie des gens Le personnel de soutien dans les écoles, les cégeps et dans certains organismes gouvernementaux travaille souvent dans l’ombre. Pourtant, ce travail est essentiel, car ce sont ces travailleuses et ces travailleurs qui font en sorte que fonctionne le réseau de l’éducation et les organismes gouvernementaux de l’intérieur, sans que les gens s’en aperçoivent. La Fédération des employées et employés des services publics (FEESP-CSN) considère qu’il est important de remercier ces personnes qui s’acharnent à assurer l’accessibilité et la qualité des services publics, et contribue à la réussite éducative sans avoir la gratification qu’elles méritent.

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) fait valoir, pour sa part, la richesse de l’engagement des enseignantes et des enseignants dans le réseau collégial : Les profs de cégep contribuent chaque jour à former nos jeunes, ils forgent leur sens critique et les outillent durablement pour les études universitaires et la vie professionnelle. Leur dévouement et leur créativité rendent vivants les murs de nos établissements d’enseignement supérieur qui, plus que des lieux de formation, se transforment en de véritables milieux de vie préparant les jeunes à devenir des citoyennes et des citoyens à part entière dans toutes les régions du Québec.

Félix-Antoine Lafleur Président du CCATNQ-CSN et Annick Trottier Vice-présidente régionale régionale FSSS-CSN

Malgré les compressions, ils tiennent le cap Au Québec, il y a des dizaines de milliers de travailleuses et de travailleurs dans le réseau de la santé et des services sociaux, rappelle pour sa part la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN). Or, on entend souvent des politiciens parler de compressions budgétaires sans toucher aux services. C’est impossible ! La population ne voit peut-être pas la différence immédiatement quand on coupe un poste dans l’ombre, mais, inévitablement, cela se traduit par l’alourdissement de la charge de travail pour tous les autres, par l’allongement des files d’attente, par une perte d’efficience dans le réseau.

En santé et services sociaux, tout comme dans des organismes gouvernementaux tels que la Commission des droits de la personne et de la jeunesse, des personnes accomplissent un travail décisif, même si elles ne sont pas toujours en contact direct avec la population. Parfois même, leur travail peut être crucial pour la vie d’une personne. Malgré les réformes et les compressions budgétaires à répétition, elles continuent du mieux qu’elles peuvent à donner des services de qualité avec le plus grand professionnalisme. Et elles y parviennent. Elles méritent notre plus grande reconnaissance, affirme la Fédération des professionnèles (FP-CSN).

« Sans l’apport des travailleuses et des travailleurs du secteur public, comme mentionné par les quatre fédérations citées précédemment, les services publics si chers aux Québécois seraient grandement affectés. Nous invitons donc la population à prendre un peu de son temps pour dire Merci à ces gens dévoués », de conclure Félix-Antoine Lafleur, président du CCATNQ.

À propos

Le Conseil central de l’Abitibi-Témiscamingue–Nord-du-Québec (CCATNQ) représente plus de 7 000 membres répartis dans plus de 70 syndicats affiliés à la CSN, dont plus de 3 000 membres provenant du secteur public.